Oman

mercredi 31 août 2005

Oman en vue

Bambi quitte Dubai moi aussi !

Il fait vraiment trop chaud Dubai ou à Abou Dhabi, même Michael Jackson à la une des journaux, visitant un nouveau complexe immobilier reviendra à la bonne saison.

29_nation_jackson011

Le Sultanat d'Oman, et Salalah au sud du pays et la mer d'Oman ou d'Arabie, partie de l'Océan Indien nous tendaient les bras.

map2

Salalah est à une petite heure d'avion de Dubai ou d'Abou Dhabi et à 1000 km de Muscat.

Pour nous c'est presque la bonne saison, (mi-septembre octobre), juste apres celle du Khareef ou mousson indienne (de juin à mi-septembre).

La mousson transforme cette region du Dhofar et Ain Razat ou Ain Sahanawt (à une heure), en de verdoyants jardins et alimente les cascades.

boswellia

Les Omanis réputes acueillants et ouverts au monde laissent espérer un sejour à la fois culturel et balnéaire et des paysages exceptionnels.

8_s

.

Au dessus de la cote et à 1800 metres d'altitude se trouve le plateau du Jebel Samhan, dans cette vallee, se trouve Tawi Attir, le puits des oiseaux large de 100 m et profond de 250 m, et une forêt de boababs de plus de 2000 ans.

ainrazatbaobab

clocktoweroman1Salalah est un port commercial mais c'est aussi une ville avec la Clock Tower et la tombe du prophete Emran, le pere de Moise, proche de la Mosquée.

omanprohetemrantomb

La tombe du prophete Ayoub ou Job de l'ancien testament sur l'Atin Road dans le Jebel Qara, celle du prophète Bin Ali est à Mirbat (70km)et Khwar Rhori le royaume de la Reine de Saba et du Roi Salomon.

Les boswellia ou buissons ardents ou encens résineux transportent dans les temps bibliques.

frankincensetree

oman_incense

caravan_incense

Le nord de Salalah ou Nedj est desertique sable et dunes Ubar ou l'Atlantis des Sables (Shisur ou Sishr à 180 km de Salalah) ainsi surnommée par Lawrence d' Arabie, ville du commerce de l'encens, enterrée sous les dunes de sable fut retrouvee par photo satellite de la Nasa, remontant à la surface les trails des caravanes traversant l'Empty Quarter : immense désert partagé entre Oman et l'Arabie Saoudite.

Les plages à l'ouest du pays mais trop éloignées pour ce court voyage, superbes et désertes et non polluées offrent la promesse de plongees et snorkelling avec les tortues à Masirah ou à Ras el Had.

Mais plus proches sont Mughsayl célèbre pour ses trous du souffleur, et à une trentaine de km, Taquah : village pittoresque avec ses forts, ainsi que Mirbat la citadelle de à 60km de là, ancien port de pêche.

mugsayilmirbat_cannons

plage_salalah2plageoman

Le souk Al Hafah à Salalah, nous permettra d'acheter de l'encens et nous espérons déguster un Kawa à la cardamome accompagné du célèbre Haiwa et de quelques dattes de la région.Au bout de cette route se  trouvent les sites archeologiques Al Balid

Muscat, la Capitale d'Oman sera aussi du programme, malgré les avis mitigés.

De retour de ce pays, je ne peux que vous encourager à le visiter rapidement, plus je lis, plus je constate que c'est un magnifique pays.

Posté par Janemexique à 12:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


samedi 10 septembre 2005

Accueil

Comment préparer son voyage dans le Sultanat

qaboos

HM Sultan Qaboos bin Said

Pour visiter cette perle, cette déesse et ma princesse

Guides en Français

en ligne sur Fnac ou Amazone ou dans les grands Hotels de Muscat comme l'Al Bustan

guide_picollec1Gallimard_Oman_Janv_2006

Attention à la date de parution du Guide, les horaires de musées n'y sont pas toujours.

Guides en Anglais

Indispensables les guides d'Explorer : A acheter dans les aéroports du Golfe, les stations service, les hypermarchés ou en ligne sur les sites anglais ou allemand d'Amazone.

http://www.the-explorer.com/indexie.htm

omanexplorermuscatexplorer

offroad_omanDesrtDriver

Attention au titre trompeur du dernier Lonely Planet : Middle East d'avril 2006

LonelyPlanet_Avril2006

Le Lonely Planet 4th édition 800 Pages, écrit en collectif par Humphreys Andrew et recommandé par l'office du Tourisme date de 2003. Son ISBN: 1864503491, ce livre ne parle pas que d'Oman. (Voir Amazon.fr)

LonelyPlanet2003

En matière de off-road - le 4X4 force motrice semble indispensable et des cartes récentes sont plus qu'utiles http://www.stanfords.co.uk/mapdetails/mapdetails?item_code=113008&loc_id=2094

Faire attention à la nuit, aux pluies soudaînes dans les Wadis, aux fermetures de camps pendant les mois les plus chauds, aux autorisations nécessaires parfois, interdiction de photographier certains sites, un Gps et un cable sont recommandés pour le désert. A savoir, le vendredi est jour de fermeture pour beaucoup de musées, et pendant le Ramadan (fête mobile) , les horaires peuvent varier sans pouvoir être précisés, ainsi que le signalent de nombreuses brochures. Les forts ne sont souvent ouverts que le matin. Les souks ferment aux heures chaudes de la journée.Mais en tout état de cause, ne manquez pas de visiter Oman que j'appelle parfois ma princesse.

Oman Oil Company OOMCO et Shell vendent des cartes récentes.

Aucun des guides ne donne d'adresses précises de restaurants, il faut donc ouvrir les yeux ou téléphoner (en anglais), et ce même avec les cartes !!!

Autres Guides en Anglais (ici)

dhofartouristguidemuscatjewelldesrtdrivertrekking

Office du Tourisme du Sultanat d'Oman :

www.omantourisme.com

Ambassade du Sultanat d'Oman 50 avenue d'Iéna - 75016 PARIS - Tél. : 01 47 20 56 06 Fax : 01 47 20 55 80

Le site du direction du tourisme d'Oman

lequel délivre aussi certaines autorisations de visite et de permis de route.

http://www.oman.org/tourism.htm

APEX et les Archives du Magazine Oman2today

http://www.apexstuff.com/archives/iehome.asp

Les compagnies aériennes
British Airways
13, Bd de la Madeleine
75008 Paris
Tél : 0 802 802 902

EMIRATES AIR LINES
5, rue Scribe
75009 Paris
Tél : 01 53 05 35 35
Web : www.emirates.com/fr/index.asp

offre des vols Dubai Salalah

Propose des packages vacances

Gulf Air
9, rue de Téhéran
75008 Paris
Tél : 01 49 52 41 41
Fax : 01 49 52 03 15
E-mail : resa@gulfair.fr
Web : www.gulfair.fr

4 vols non stop par semaine (en plus des vols quotidiens via Bahrein)à partir du 2 juillet 2006

Offre des vols directs en saison de Khareef Abou Dhabi Salalah

Propose des packages vacances sur place

Oman Air
Aéroport International de Seeb PO Box 58
111 Mascate
Tél : (968) 519 953
Web : www.omanair.aero/wy/index.htm

Gère les vols quotidiens Muscat Salalah, propose des packages

Oman Air dispose désormais d'un bureau à Paris (merci Céline), il s'agit de
OMAN AIR
66 avenue des Champs Elysées Immeuble E - 4eme étage 75008 PARIS,FRANCE

Call Centre- Reservations et Ticketing
-Tel :(0)1.47.64.21.50 Fax 001.47.64.06.72 Email: franceOutstation@omanair.com

Lost Baggage Section et Customer Service
- Tel : (0)1.47.64.21.56 : (0)1 41 58 75 34 Email : franceOutstation@omanair.com

Oman Air propose des packages vacances sur place

Qatar Airways
24/26 place de la Madeleine
(entrée 7 rue Vignon)
75008 Paris
Tél : 01 55 27 80 80
Fax : 01 55 27 80 81
Web : www.qatarairways.com/?french
Swiss International Air Lines
Aéroport Charles De Gaulle - Terminal 2B
95715 Roissy
Tél : 0 820 04 05 06
Web : www.swiss.com

Hotels Al Bustan Muscat, Chedi, et Hilton Salalah (alternative Crown Plazza) Grand Hyatt

Attention ces hotels sont souvent complets, notemment pendant le Khareef et le Muscat Festivals. L'office du tourisme affiche une liste complète par classement sur son site.

Pour les hotels : http://www.asiatravel.com/oman/index.html et http://www.asiatravelmart.com/atm/hotelSearch.htm

Locations de voiture Agence Europcar dans l'Hilton Salalah et Hertz à Ruwi pour Muscat

Indispensable une bonne carte routiere à jour : sur Paris la Librairie Itinéraires et la Librairie Astrolabe.

  • Lecture sur les sites archeologiques du Dhofar : Unesco

http://whc.unesco.org/archive/advisory_body_evaluation/1010.pdf

  • Quelques sites et blogs sur Oman et les pays du Golfe

Sites persos

http://www.geocities.com/aaw4ia1/Emirateshome.html

http://www.geocities.com/suonnoch/Oman/maps_and_books.htm#Maps

http://onearthoman.free.fr/album/index.htm

Sur la Cuisine Omanaise (recettes en anglais)

http://members.tripod.com/oum_abdulaziz/kitchen.htm

Sur la météo du Dhofar (Salalah : Mousson)

http://www.weather-forecast.com/locations/Salalah.1to3.shtml

Sur la météo de Muscat

http://www.weather-forecast.com/locations/Muscat.shtml

  • Quelques belles Photos pour finir

http://www.myoman.com/index.htm

http://www.patrickdieudonne.com/4images/categories.php

http://www.vagabondnet.hu/kepek/oman2.avi

http://www.vagabondnet.hu/kepek/oman3.avi

http://www.vagabondnet.hu/kepek/oman1.avi

oman_national_geographicmainsoman

La Presse Omanaise ( en anglais)

http://www.timesofoman.com/

Quelques rudiments sur la vie politique

http://www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2002/18285.htm

Pour conclure je dirai que c'est un pays très attachant, et qui donne vraiment envie d'y retourner.

Traube dit : ¨ un pays roulé comme une déesse ¨ c'est tout à fait cela, Oman c'est une perle, une princesse.

Oman tu me manques ! je rève toujours en secret,de recevoir l'invitation de visiter la Roseraie de HM Sultan Qaboos bin Said

Posté par Janemexique à 13:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 11 septembre 2005

Salalah et le Dhofar Museum

Aeroport d'Abou Dhabi, 11 septembre 2005, après le double X Ray des bagages, c'est parti : on s'envole pour Salalah au Sud du Sultanat d' Oman, tout proche de la frontiere du Yemen dans la région du Dhofar, à la fin de la mousson.

dscf0071

Au bout de 15mn, nous avons le sentiment que l'avion tourne en rond et ne prend pas la bonne route.

dscf00721

L'annonce confirme nos soupcons, l'avion est en panne d'air conditionné, nous faisons demi-tour, pour nous reposer à Abou Dhabi.Apres une trentaine de minutes passées par hasard dans les lounges de Gulf Air à se goinffrer de cakes et de café, on réembarque.

dscf00731

La vue des Lulu Islands confirme que cette fois c'est la bonne, mais l'après midi est fichue.

dscf00751

Premier accueil, une fiche à remplir pour les stats du Ministere du Tourisme et une demande de visa ( 6RO par personne) et le controle, les policiers sont aimables, et nous voilà dehors avec notre représentant de Gulf Air qui nous conduit directement à l'Hilton.

Il fait chaud et encore jour, l'allée de l'aeroport bordée de cocotiers et de gazon verdoyant coupé au ciseaux, nous donne une idee que c'est super beau et nickel chrome.

Arrivée à l' Hotel, nous decouvrons une chambre somptueuse avec une magnifique vue sur une plage immense de sable blanc et déserte car glaciale en saison de Khareef.

dscf0196

Lendemain matin, récupération de la voiture de location chez Europcar (dans l'hotel) après un buffet americain sympa pour le petit dejeuner, face a la mer et direction la ville; Un panneau nous annonce des chameaux en ville, mais ce n'est pas une blague, il y a même des vaches. Le temps est chaud, humide et foggy..

dscf0078

Ca coute combien un chameau en cas d' accident :)))

Apres avoir navigué un peu dans les rues, nous atteignons finalement le Musee de Salalah : Le Dhofar Museum (gratuit ouvert le matin de 7h30 à 14h30 - fermé le jeudi-vendredi), je ne porte pas la robe noire appelée Abbaya, et c'est donc en débardeur et jupe de coton que je me présente, ce qui  ne fait nullement sourcillier les gardiens contrairement à ce que me disait le loueur de voitures. Bonne surprise, ils sont aussi accueillants et nous demandent de quel pays nous venons, au mot Fransia, les visages s'illuminent et les sourires aussi, ce sera partout pareil.

On me laisse gentillement photographier les pièces de collection, ce dont je ne vais pas me priver.

dscf0079

Nous sommes au pays de l'encens : du Frankincense, et Salalah est reputée dans le monde pour cela, les jolies poteries ci-dessus sont des bruloirs à encens.

frankincensetree

Les bédouines dans le désert portaient ces jolis colliers en argent, mais aussi des bracelets, des anneaux de chevilles, des pendants d'oreilles et des colliers flacons avec du khol. Tous ces bijoux sont finement ciselees et travailles avec du corail.

dscf0080

dscf0082dscf0081

Mais aussi de tres belles robes colorees et brodees d'or  :au pays de la reine de Saba, on ne peut imaginer autre chose ..

dscf00841

dscf0086dscf0085

dscf0087

La chaleur épouvantable du désert les oblige à se protéger du soleil et ainsi divers masques : Burka pouvaient etre portés dès que la femme atteignait la puberté. Aujourd'hui, seules les femmes les plus âgées les portent encore. Il est bien difficile pour nous européennes, d'imaginer de devoir porter ces étranges instruments.

dscf0088dscf0089

burqa

Photo de National Geographic

Les hommes ne sont pas en reste et portent à la taille, lors des ceremonies traditionnels, attaché par une ceinture en cuir ou en tissu, parfois en argent ou bien noué dans un chale en cashemire, le Khanjar.

dscf0090

Ce superbe lit dhofari a de somptueuses décorations.

dscf0083

La famille rangeait ses biens precieux dans ces merveilleux coffres.

dscf0091dscf0092

Les nomades dans le desert vivaient sous la tente ou dans des huttes en paille.

dscf0098dscf0097

Mais au pays de Sinbad le Marin, les nomades pêchent à partir du mois d'octobre, les sardines qui seront séchées au soleil sur les plages et nourriront une fois transformées en farine, les chameaux et les vaches.

Fin de la visite, apres avoir contemplé de belles photos de Wilfred Thesinger, nous décidons de partir vers Mughsayl, la plage des trous du souffleur à l' est de Salalah.

dscf00931


Sites sur Sir Wilfred Thesinger, un des derniers grands aventuriers

thesiger1

Thesiger in the desert. Oman, 1948

http://www.prm.ox.ac.uk/thesiger.html

http://jm.saliege.com/thesiger.htm

Quelques beaux livres à offrir ou à s'offrir, pour continuer à rêver dans la région.

desertdesdeserts

abyssinie

Charles Doughty, admiré par Lawrence d'Arabie.

Doughty

Bertram Thomas, auteur de Arabes, Arabia Felix: Across the "Empty Quarter" of Arabia, explorateur qui traversa l'Empty Quarter, et qui partit sans autorisation de Muscat fût le premier à parler d'Ubar, on en découvrit récemment l'existence supposée par des photos de la Nasa.

http://www.nationsdisparues.com/ubar.html

National Geaographic Empty Quarter : Multimedia presentation en anglais superbe

http://magma.nationalgeographic.com/ngm/0502/sights_n_sounds/media2.html

Posté par Janemexique à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 12 septembre 2005

Les emplettes

encens

L'encens ou Frankincense Hujari et les parfums

khanjar

Un Khanjar en argent

Posté par Janemexique à 11:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

De Salalah vers le Yemen et Mughsayl

Nous voici donc partis du Musée de Salalah : Dhofar Museum, en direction de Mughsayl et vers le Yemen. Nous traversons la ville très étendue, moderne avec une double voie où traînent néanmoins les vaches et les chameaux. Les hommes sont assis dans la rue.

dscf0144

Les constructions ici sont au maximum de trois ou quatre étages, obligatoirement peintes en blanc ou en ocre, et des dispositions ont été prises pour conserver les maisons anciennes et le passé d'Oman, ici pas de grands buildings comme à Abou Dhabi ou à Dubai, la ville est propre, bien plus propre qu'à Paris.

dscf0143

Une forme noire attire notre attention, à droite de cette petite épicerie :

dscf0147

A peine visible au milieu des hommes déchargeant les fruits : la forme noire est une femme !!

dscf01472

Je n'ai pas réussi à obtenir d'autres explications sur le fait que ces femmes portent cette couleur noire : hormis que c'est la tradition, et que ceci n'a rien à voir avec le Coran, mais plutôt avec la famille qui couvre les filles les plus belles, autrefois bédouines dans le désert, venues en ville après.

Grand moment de circonspection pour moi, malgré mon mois passé à Abou Dhabi.

Quoiqu'il en soit, nous partons donc à Mughsayl, une superbe baie de plages de sable blanc, aux eaux poissonneuses, située à 35 km de Salalah.

Des l'entrée du village, des kilomètres de plages désertes et au fond du paysage : la montagne et les falaises comme en Bretagne, sauf qu'il fait 28 degrés, malgré l'apparence de fraîcheur que peut donner le brouillard.

dscf0099

dscf0100

Un paysage fantastique à perte de vue, à la mer déchaînée en cette fin de saison de mousson et qui vaut le déplacement.

dscf0103

Sur le sable gisaient quelques balistres et poisson coffres, je ne sais pas pour quelles raisons, rejetés des filets des pêcheurs ?, mais sûrement pas pour cause de pollution.

Des pics sur le sable au loin attirent notre attention, cette chose je l'avais vu en photo sur notre guide Explorer, sans bien comprendre ce de quoi il s'agissait.

dscf0107

Des crabes !, des crabes bâtisseurs de pyramides, je ne vois pas d' autres explications.

Tout au fond de la baie, la Marneef cave et une allure de Bretagne que l'on ne s'attend vraiment pas à trouver ici.

dscf0112

dscf0133

dscf0120

Au fond sur le cote gauche, on aperçoit le village.

dscf0131

Malheureusement en cette saison tout est fermé et le petit restaurant front de mer aussi.

dscf0130

Cependant un spectacle amusant se produit régulièrement : celui des quatre trous du souffleurs (blowholes).

dscf0113


Mughsayl Blowholes Dhofar Oman
Envoyé à l'origine par Janemexique

Nous décidons de continuer notre route et de partir en direction de Rayait Kharfat et de prendre la route de la montagne, qui est excellente et un prodige en soi. Cette route excellente et bitumee, mène à la frontière du Yemen et serpente à travers les montagnes très hautes et spectaculaires.

dscf0134

dscf0135

Mais au fur et a mesure, de notre montée, la brume s'étend, nous nous arrêtons pour attendre quand arrive un monsieur en voiture qui en fait de même et Francis entame une conversation avec les mains, pour demander si le temps peut s'ameliorer.Le monsieur en question fort sympathique nous apprend qu'il est chamelier, a un troupeau de 50 tetes et s'en va à travers les chemins brumeux récupérer ses bêtes.

dscf0136

Finalement nous reprenons notre route, après un grand brouillard sur quelques kilomètres apparait un check point militaire auquel il faut présenter ses passeports pour continuer. Soudainement les plateaux sont la, et les villages commencent a apparaître Shaat, Acrorod, Erfit. On voit les enfants jouer au ballon, qui nous invitent a les rejoindre. Dommage mais faute de temps pour redescendre avant la nuit (18h30) nous rebroussons chemin.

En fait la région est plutôt désertique, on voit les boswellia, il ne semble pas y avoir d' hôtel et Rakhuyt est bien plus loin que nous ne l'imaginions, notre carte n'est pas a jour. De plus les pistes sur les côtés de la route principale, qui mènent aux villages nécessitent plutôt un 4X4.

dscf0137

A la bonne saison, on est supposes voir la mer, quelques regrets quand même, mais un peu de baume au coeur avec ces chameaux galopant sur les plateaux.

dscf0140

dscf0138

Au retour, sur Raysut :Port Mina Salalah, l'accès du port de commerce nous est refusé, en tournant nous découvrons une jolie plagette sur la zone résidentielle.

dscf0142

Et tout à côté : le Club Oasis tenu par Cyrille, un sud africain : le refuge des expats et de la Marine Française, où l' on vient boire une bière, regarder le cricket sur un écran géant et dîner fort bien de crevettes masala avant un repos bien mérité.

Finalement, on commence a se dire que trois jours à Salalah, ce n'est peut être pas assez , allez la suite dans les prochains jours.


Renseignements pratiques

Attention la nuit tombe à 18h 30, et le brouillard en saison de Khareef peut faire hésiter, mais le plateau est dégagé après le check point militaire, personnellement nous n'avons pas  été fouillés, juste montré nos passeports. Un 4X4 est utile pour entrer dans les villages de montagne, mais pas pour la route de la côte du Dhofar,  ni pour la route principale du Yemen. Certaines personnes se sont également vu refuser l'accès par l'armée et ce aussi dans la région de Nizwa car pas de roues motrices sur leur 4X4, surtout après les pluies.

La vue sur la côte est impossible en saison de Khareef (mousson du sud de Juin à Septembre). Le Yemen n'est pas conseillé en période de Ramadan, ni dans les mois d'hiver en raison du froid et de la poussière.

La frontiere n'est pas toujours ouverte, parfois en raison d'évenements survenus en cours de voyage qui ne nous sont pas forcémment connus, ainsi en juillet 2005, la frontière Oman Yemen était fermée suite à des rebellions dans le sud du pays, nous n'en savions rien, même en étant sur la région de Dubaî ou d'Abu Dhabi, pas plus qu'à Salalah, ce n'est qu'à notre retour que je l'ai appris, en lisant la presse internationale. J'en déduis que les infos données un jour J, ne sont pas toujours valides le Jour J+1 et qu'une solution de repli doit parfois être envisagée.

On peut également se demander si une autorisation n'est pas nécessaire au départ de Salalah ou du moins s'il n'est pas recommandé ou recommandable de laisser son parcours à l'ambassade ou autre.

On voit souvent des questions sur les transports en commun au départ de Salalah pour le Yemen, mais pour les quelques heures de conduite que nous avons faîtes, je dois dire que l'on n'a pas rencontré un seul bus, à part deux pick ups qui s'arrêtaient dans des villages sur la route, et une voiture de location comme nous. A la fin du Khareef, Salalah et Mughsayil sont très tranquilles, et les montagnes désertes car les hommes partent pêcher les sardines sur la cote.

Donc à moins d'être sur la route des camions proche de la frontière Arabie Saoudite ou Yemen ou bien de trouver une bonne âme à Salalah, en période creuse, il me semble que l'on peut rester sur la route un bon moment à grimper durement, qui plus est dans le brouillard ou sous la pluie voire les deux en période de Khareef.

Je précise qu'il n'y a pas un seul hotel et que les villages étaient bien éloignés les uns des autres, qu'en période creuse et de ramadan cela ne doit pas beaucoup circuler.

Les plateaux déserts me semblent aussi impressionnants quand on est seul.

Par ailleurs, le chamelier que nous avions rencontré sur la route ne parlait pas non plus un seul mot d'anglais et avec beaucoup de signes de mains, nous nous sommes enfin compris au bout de vingt à trente minutes. Lui n'avait aucun problème avec le brouillard, arrivé en 4X4, il enfila son abbaya et parti à pied dans des montagnes plus qu'escarpées et noyées dans le brouillard rassembler son troupeau de chameaux... Au passage, il faut d'ailleurs y faire attention sur la route à ces chameaux..!!!

Des vols intérieurs Yemen Airlines en autres relient certaines villes du Yemen, je ne peux encore ni certifier lesquelles, leur régularité, ni l'état des avions de la ou les compagnies aériennes.

Une certaine hostilité suite à la guerre d'Irak peut être ressentie, les femmes seules ne sont pas très bien perçues non plus. Enfin en période de trouble ou d'élections, des enlèvements de touristes ont parfois lieu( septembre 2006 pour le plus récent).

Contrairement à Oman, le pays n'est pas d'une propreté exemplaire, jonché de tonnes de déchets, ce faute de moyens.

Une pratique religieuse plus fervente peut, si on le peut le dire ainsi, entraîner des retards inattendus pour faire le plein ou se ravitailler. Il faudra donc justement s'attendre à des surprises sans doute, tout comme aussi, faire attention à ses affaires dans les chambres d'hotels, vol ou fouille conscienceuse de la police.

Cela peut vous sembler simple, mais sur les routes, les noms ne correspondent ou parfois aucun panneau n'existe, sont en arabe, ou ils sont alors de consonnance très proche et pourtant ce n'est pas l'endroit où vous pensez être.

Quand on regarde les cartes d'Oman et du Yemen, on se dit que la route offerte par le Sultanat d'Oman doit longer la côte, il n'en est rien, elle monte à pic dans les montagnes et s'éloigne de la mer. La côte yémenite est en fait éloignée de la route Oman Yemen, alors que sur les cartes cela se touche.

Pour info, nous avons essayé à Salalah de continuer par la mer, mais point d'accès, le contrôle de police musclé et de l'armée ? du port de commerce en barre l'accès.

Les noms des villes varient aussi d'une orthographe à l'autre, ainsi on aura Shibam ¨aka¨ Wadi Hadramut ou Hadramaut et Shibam près de Sanaa.

Les infos sont difficiles à recueillir, mais voici deux sites pas récents, mais qui donne une idée de la géographie et des parcours possibles et des découvertes à faire.  Visiblement la conduite peut s'avérer difficile dans certains endroits, et être seul également.

Complètement organisés en expédition avec Avion Sanaa Mukallah Sanaa et tout le tralala

http://www.planetroller.com/article.php3?id_article=287

Seuls en routard moto

http://www.horizonsunlimited.com/forwood/yemen1.shtml

Sans une carte précise de la région, et faute de données disponibles sur Google Earth, j'arrive enfin après de longs mois, à obtenir une idée du parcours pour franchir la frontière Oman Salalah - Yemen.

Il faut donc partir de Salalah en direction de Thumrait, puis Mudayy, ensuite Qafaa et Al Mayzunah Habarut côté Frontière Yemen, laquelle est contrôlée par une base militaire. Une fois franchie la frontière, il faut redescendre par la nouvelle route sur la côte en passant par Hat sur 260 km, pour rejoindre Al Gaydah, gros village de pêcheurs de sardines pour le bétail avec un hotel.

Après pour aller vers Mukallah sur la côte, cela semble se compliquer sérieusement. Les infos datant, j'attends maintenant de découviri si oui ou non les routes sont asphaltées.

=>  une route en sable par la côte via Sayut et non pas Saywun, sur laquelle seuls des 4X4 peuvent circuler et 250km dont 50 de piste de sable.

=> une route en gravier via l'intérieur, et qui passe la distance à 450 km ! c'est aussi la longue route des camions semble t-il et beaucoup d'intersections sans signes, laisse supposer qu'un guide est plus qu'utile. Si l'on regarde la parcours de Peter et Kay qui ont choisi de la prendre sans guide en plus, il semble que le cauchemar commence. Plus de six pistes dans les wadis se dessinent, dont certaines sont si pétrifiées qu'impraticables, des problèmes mécaniques, et aussi des boutiques fermées pendant le Ramadan obligeant sûrement à atteindre la tombée de la nuit.

S'ils ont pu passer sans être ennuyés, par la police, à lire leur parcours en redescendant de Hadramut, il semble en être autrement et que les permis et autres redevances de passage leur soient tombés dessus, il est vrai que les Kalachnikov doivent être assez impressionnantes... Je vous laisse lire la suite de leur récit.

yemenmap

Le Club Oasis  http://www.salalahexpats.com/

Posté par Janemexique à 15:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


mardi 13 septembre 2005

Salalah le Jebal Qara - Ain Jarzat- Al Nayoob

Notre deuxième jour à Salalah, en cette matinée nous conduit vers les plaines et les sources. Nous prenons l'Atin Road pour découvrir la tombe du Prophète Al Nayoob : Job dans la Bible.

La temperature est douce, mais le brouillard : le myst couvre toujours la tête des montagnes. Tout est encore verdoyant et fleuri et d'ici la fin octobre, tout redeviendra desseché. Les gens du golfe viennent en vacances à Salalah, parce qu'il pleut et qu'il fait relativement plus frais, la haute saison pour eux : la saison de la mousson ou le Khareef et son festival.

A peine, avons nous roulé quelques kilometres, qu'apparaît un troupeau de chameaux, mais pas n'importe quels chameaux, ceux-ci paissent dans la plaine comme nos vaches en Normandie, du jamais vu pour nous.

dscf0151

et à la fin de cette procession, son gentil berger qui nous adresse son plus beau sourire.

salalahberger1

Curieux d'en voir davantage, nous faisons le tour

dscf0156dscf0153

Sur notre chemin, nous rencontrons la source de Ain Jarziz, ou les familles indiennes viennent se baigner.

dscf0157

La route continue dans la montagne embrumée et hormis un poste de police qui nous indique où se trouve la tombe du prophète, les habitations, que nous visitons dans un tout petit village semblent abandonnees. En fait, les omanis sont autorisés a camper en ville pendant la saison des pluies avec leur troupeaux et donc ils transhument et s'installent dans des grandes tentes oranges et bleues.

J'attends à la porte de la grille, je vois le jardin de la Mosquée, je ne sais pas si j'ai le droit d'entrer sans abbaya et si c'est autorisé aux femmes.

Sur le site de la Mosquée, Francis parti aux renseignements, revient avec des Omanis. Il me tend un brin de fleurs blanches, qu'ils lui ont remis pour moi. Jasmine, leur dis-je en anglais en voyant les fleurs.

Ils sont contents de voir des Francais parler en anglais.  Nous aussi de pouvoir échanger et moi encore plus.

Ils nous expliquent bien gentillement où se trouve la tombe du prophète Al Nayoob.

En l'absence de gardien, ils nous précisent qu'ils ne sont que des pèlerins et ne peuvent nous donner eux-memes l'autorisation. Nous trouvons le mausolée du Prophete Al Nayoob, et repartons sur la pointe des pieds.

dscf0158

Ce lieu est désert, mais pendant le Khareef, c'est un lieu de pélerinage.

dscf0159

Repartis et passant devant le coffee shop à l'angle de la route, on nous fait un signe. Enhardie, par les premiers contacts, à Abou Dhabi, c'est impossible pour moi de parler à des hommes,  je demande à Francis de faire demi-tour afin de faire marcher le commerce local, si désert en ce moment et de discuter avec des locaux. Bonne surprise, c'est notre petit groupe d'Omanis rencontré précedemment, qui nous accueille.

La famille Q. est en vacances et ils viennent de Muscat en Jeep, se déplacant au gré de leurs envies. La traditionnelle hospitalité, la gentillesse et l'ouverture d'esprit des Omanis sont impressionnantes. Nous avons passé un moment inoubliable : Présentations, discussion, photos, autour du thé, café et dattes et en cadeau de départ un gros de dattes. Nous sommes repartis bien confus, échangeant les emails pour s'echanger les photos. Mille mercis encore à vous, Oman restera dans nos esprits et notre coeur.

dscf0160

dscf0161

dscf0162

Apres avoir degusté des brochettes de chameaux au campement estival des chameliers, et c'est délicieux, et regardé toutes les grosses marmites de byriani, ou les sandwichs de naans à la vache qui rit. Nous décidons de prendre un petit dessert en ville. En longeant l'Al Haffa Street : la mer est bordée de splendides cocoteraies, bananeraies, de cannes à sucre.

dscf0163

dscf0164

Cet endroit est un vrai jardin d'Eden et je craque pour un noix de coco fraiche et glacée.

dscf0165

A croire que la chaise m'attendait pour deguster tous ces fruits :))

Fin de la promenade au bout de cette grande avenue, de nouveau le desert, les chameaux et la mer au loin en direction de la jolie ville de Taqah.

Et pour conclure une jolie pub sur le Khareef

Posté par Janemexique à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

De Salalah le Souk et Taqah

Après avoir longé la corniche de Salalah déserte et préservée de tous grands resorts


OmanSalalahCorniche
Vidéo envoyée par Janemexique

Notre deuxième journée est bien avancée en arrivant à Taqah, qui  est un ancien port entre Salalah et Mirbat, bien loin des touristes, et ce même si les gamins portent un T-shirt Beckam.

Les femmes * sont habillées de vêtements colorés et sont assises dehors, les hommes portent le turban et le sarong et saluent. En ville nous apercevrons un vieux monsieur avec un Khandjar ceint à la taille par un châle de cashemire. Un petit tour des maisons anciennes, dont certaines sont à l'abandon.

dscf0187dscf0184dscf0186

dscf0185dscf0188

Maisons près du Castle et de la Mosquée nid d'abeilles

dscf0177

dscf0182dscf0183

Le Castle derrière la mosquée en bord de mer et le vieux fort abandonné sur la colline.

dscf0178

On y cultive aussi

Ici les forts dominent la ville blanche et sa palmeraie, ainsi qu'une plage immense de sable blanc, sur lesquels des centaines de mouettes rêvassent, attendant le mois d'octobre, date à laquelle les pêcheurs feront sécher les sardines sur la plage.

dscf0167

Au bout de ces km de plage, des marsh : des marais qui longent la plage et des flamants roses, des hérons, des ibis et encore bien d'autres espèces inconnues pour nous. Une quadruple tentative, camouflés derrière les grandes herbes pour photographier les zoziaux, et c'est tout de suite l'alarme et l'envolée  donc : pas de flamants sauf à la loupe  : sorry.

dscf0168

dscf0173

dscf0174

Désert, mer, plage, oiseaux, cocoteraies poissons : un vrai coin de paradis encore oublie des promoteurs.

En parlant de poissons, on vous emmène au Souk poissons et légumes, au centre de Salalah. Ici, le poisson s'amène à la brouette. A Oman, le marchandage du poisson est une affaire d'hommes et ça s'agite et crie dans tous les sens.

dscf0189

dscf01901dscf0191

dscf0192dscf0193

dscf0194dscf0195

dscf0197

dscf0205

Maintenant en route pour Muscat


* Vous ne verrez pas de photos de femmes car elles sont interdites et les sites web sont bloqués, si j'en publie une. Au final, l'après midi perdue dans les retour Abou Dhabi, nous aura coûté la visite de Mirbat.

mirbat_cannons

Quatre jours pleins sont utiles pour visiter la région, et cinq à six, pour s'octroyer une pause mer et visiter en toute tranquilité.

Posté par Janemexique à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 14 septembre 2005

Cartes de Salalah

aroundsalalah

salalah

salalahcentre

Cartes à télécharger (word)

Cartes_de_Salalah

Posté par Janemexique à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

de Salalah à Muscat

Nous embarquons pour Muscat sur un des deux vols quotidiens d'Oman Air, reliant Salalah à la capitale. L'aéroport est minuscule, 1000 km en une heure ou douze heures de bus par l'intérieur du pays, le choix est fait.

Apres quelques problemes techniques, du style les femmes en Abbayas ne peuvent pas s'asseoir à côté d'un homme et après avoir un peu joué au jeu de go entre les passagers masculins et feminins, on décolle.

Nous voilà donc partis à près de 1040 km de Mucat, dans la région appelée Dhofar et dont Salalah est la capitale administrative. Au passage, cette ville peut-être également accessible par air de Dubai et par la route intérieure mais fort longue et qui traverse le désert, la route côtière n'est pas terminée.

Vues d'avion assez belles des Montagnes ( se mettre à droite tout au fond)

Le sultan Qaboos

Avant notre voyage, nous n'avions pas senti un grand enthousiasme pour Muscat. A mon humble avis les gens se trompent, cette ville a su conserver son charme, malgre sa croissance et ne ressemble en rien à Dubai ou Abou Dhabi.

Ici, tout est blanc, beige, ou ocre et bien entretenu, verdoyant, fleuri et sans buildings géants : aé ré .

Le sultan Quaboos a su tiré argument de toute la beauté de sa ville et concilier la modernité, qu'engendre le pétrole et conserver les traditions. Et meme si Oman se tourne vers le tourisme, on s'y sent tres bien.

Muscat ou Mascate vue d'en haut

a suivre

Posté par Janemexique à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 15 septembre 2005

Index en cours de construction

Index des Wadis

Wadi Bani Khalid
Wadi Bani Awuf
Wadi Shab
Wadi Tiwi
Wadi Al-Abyadh
Wadi Al-Houqain
Wadi Dheeqa
Wadi Fida
Wadi Dham
Wadi Al-Taieen
Wadi Dima
Wadi Dooka

Index des Grottes

Majlis Al-Jinn
Kittan Cave
Bird Sinkhole
Wadi Darbat

Posté par Janemexique à 11:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Muscat Oman

Du petit aéroport de Salalah, nous embarquons pour Muscat sur un des deux vols quotidiens d'Oman Air, qui la relie à la capitale.

Après quelques problèmes techniques, du style les femmes en Abbayas ne peuvent pas s'asseoir à côté d'un homme et après avoir un peu joué au jeu de go entre les passagers masculins et feminins, on decolle.

dscf0208

Vue d'avion assez belle des Montagnes

dscf02101

dscf0213

Avant notre voyage, nous n'avions pas senti un grand enthousiasme pour Muscat et pourtant cette ville a su conserver son charme, malgre sa croissance et ne ressemble en rien à Dubai ou Abou Dhabi.

Ici, tout est blanc, beige, ou ocre et bien entretenu, verdoyant, fleuri et sans buildings geants : aéré .

Le sultan Quaboos a su tiré argument de toute la beauté de sa ville et concilier la modernité qu'engendre le pétrole et conserver les traditions. Et meme si Oman se tourne vers le tourisme, on s'y sent très bien.

map_bigapex

Carte clickable et agrandissable

Muscat est en fait divisée en plusieures banlieues, et la partie historique sont deux petits quartiers Muttrah et Muscat.

La Corniche bord de mer commence à Muttrah et est aussi l'entrée du souk de Muttrah, des ruelles aux belles portes et mosquée, les maisons des armateurs et se termine en passant par le Ryam Park, le Palais, les musées dont Bait Zubir vivement recommandé, lles portes de la ville, le tout dominé par deux superbes forts Al Jalali (musée) et Al Mirani (fermé) situés aux deux extrêmités de la Baie.

dscf0288muscat1

Petite balade dans la médinah en attendant l'ouverture du Souk le soir

dscf0272dscf0271muscatomanmedinah

dscf0273dscf0274

Muttrah

Dates_on_Muttrah_Corniche

Les épiceries de la Corniche regorgent de dates, c'est la saison.

Shisha

Posté par Janemexique à 11:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Muscat Bait Al Zubair

Nous voilà arrivés à Muscat, la capitale d'Oman et de son sultan.

Ouvrons la parenthèse sur un peu d'histoire pour mieux connaître ce pays et comprendre pourquoi les gens sont si accueillants, on ne peut que les en remercier.

hm_sultan_qaboos_bin_saidhmqaboos2

Voici ainsi ce que l'on peut lire sur le site de http://www.omanet.om/english/government/hmspage/tribute.asp

¨Oman était dans un état d'isolement profond, n'ayant plus aucune relation avec les pays islamiques ou arabes et cet isolement affectait la vie des d'Omanis dans tous ses aspects.  Le couvre-feu était imposé:  quiconque se trouvait en dehors des murs de ville après la salve des canons, devait être tiré à vue à moins qu'il n'ait porté une lanterne. 

Les  radios étaient interdites, car considérées comme l'oeuvre du démon.  Les soins de santé étaient pratiquement inexistants:  en 1970, il y avait seulement un hôpital de missionnaire dans Muttrah et une poignée de lit à Muscat.  Trois écoles existaient seulement et ce pour tout le pays - chaucune ayant été construites à un intervalle de 19 ans. 

Les femmes supportèrent des souffrances terribles, les enfants travaillaient la terre avec des outils primitifs et des rations d'eau insuffisantes.  Toutes ces douleurs et privations, firent la population commenca à s'enfuir. A contre-coeur sans autre choix, de devoir chercher des pays d'accueil, qui leur permettrait de vivre sans avoir à subir des règles et des humiliations aussi dures.

Les Omanis ne perdirent pas confiance,persuadés que les choses changeraient dans le futur  et que le régime s'effondrerait.¨

Le sultan Qaboos Bin Said, né en 1940 à Salalah, parvint au pouvoir le 23 juillet 1970, après l'abdication de son père. Il fût marié brièvement et n'a pas d'héritier.

Conscient de la pauvreté de son pays depuis plus de 50 ans, il unifia le pays, le sultanat d'Oman et Muscat devint le Sultanat d'Oman. C'est donc un jeune sultan, ayant fait des études en Angleterre qui permit à ce pays de se réouvrir vers le monde, de se moderniser, de généraliser l'éducation, la santé, l'accession à la propriété, les infrastructures.

Voilà et ils eurent bien raison, des vieux reportages m'avaient donné le sentiment d'une grande et très profonde misère, mais les gens que j'ai croisé étaient bien différents, non pas que les gens soient devenus riches d'un coup et que tous les problèmes soient solutionnés, mais leur sourire témoignait d'un bien-être.

Quelques recherches (à développer et à traduire)

Chief of state and government is the hereditary sultan Qaboos of Oman, who appoints a cabinet to assist him. In the early 1990s, the sultan instituted an elected advisory council, the Majlis ash-Shura though only a small part of the Omanis were eligible to vote. Universal suffrage for those over 21 was instituted on 4 October 2003. Over 190.000 people (74% of those registered) voted to elect the 83 seats. Two women were elected to seats. Although the sultan functions basically as an absolute has the approval of most of the Omanis: in his 30 years of government he has greatly improved the situation in the country. The governmental system is very gradually developing in the direction of some democracy;

http://www.monde-diplomatique.fr/2004/01/CALLIES_DE_SALIES/10929

Oman: A Monarchy with No Heir Apparent

The Sultanate of Oman is the only Gulf monarchy with no heir apparent. This makes some Omanis rather nervous. Sultan Qaboos is only 58 and is not known to have major health problems, but when he was injured in a car accident in September of 1995 — an accident which killed two key advisers — the succession issue was suddenly brought to the fore. Since he overthrew his father in 1970, the Sultan has transformed Oman from a desert enclave with neither schools nor roads to a modern Arab state. Despite the creation of a quasi-elected advisory council and other aspects of liberalization, Oman is still very much a monarchy run by its Sultan. So the question of who will succeed Qaboos is not an academic one. For more on Oman, including the succession issue, see the Dossier, “Oman after 25 Years: Part One: Political Questions” in The Estimate, March 29, 1996.

Although Qaboos married a royal cousin in 1976, there were no children and that marriage was reportedly later dissolved. It is generally understood that the Sultan is unlikely to marry again or have children. The ruling Al Bu Sa‘id dynasty has a number of royal cousins who might be candidates; and after the death of the Sultan’s powerful uncle in 1996, the Sultan introduced a Constitution with a provision under which the Sultan would reveal in a letter to the Royal Family his personal choice as successor. Should the family not choose a successor within a fixed time, the country’s Defense Council would do so. This curious system, under which no one knows the Sultan’s own choice of heir until the Sultan dies, appears to be as far as Qaboos is currently prepared to go in revealing his intentions.

When Omanis and outsiders do indulge in guessing, the candidates mentioned are those members of the Al Bu Sa‘id who already occupy government positions. Among these is the Sultan’s cousin and “Personal Representative”, Sayyid Thuwaini bin Shihab, an intimate personal friend. Others include a Deputy Prime Minister, Sayyid Fahd bin Mahmud, and the Secretary General of the Foreign Ministry, Sayyid Haytham bin Tariq, though the list is not exhaustive.

Fin de la parenthèse histoire.

En ce premier matin à Muscat, la température est légèrement plus élevée qu'à Salalah, ici point de mousson pour se rafraîchir, donc quelques 36 38 degrés.

Première visite incontournable,et si vous ne devez visiter qu'un musée c'est celui là : le Musée de Bait Al Zubair, situé dans le vieux Muscat, old Mascate, plusieures salles : les armes, les bijoux, la maison, les vêtements provenant de collections privées.

bait_al_zubair_museum

dscf0240

La salle des armes et quelques magnifiques Khanjars

dscf0241

dscf0242bait_zubiroman1

dscf0243baitzubairoman4

dscf0244baitzubairoman5

dscf0245baitzubairoman6

dscf0246

dscf0247baitzubairomancabinet

dscf0248baitzubairomancafetiere

Rakweh cafetière traditionnelle

dscf0249baitzubairomanlitdhofar

dscf0250baitzubairomancolliers

dscf0251baitzubairomancolliers2

dscf0252baitzubairomancolliers3

Ces colliers sont faits avec des pièces en argent :Taler appelées Maria Theresia ou Teresa de Habsburg.

baitzubairomanmariatheresiathaler

Les femmes des tribus du désert de Wahiba arboraient des bijoux très originaux. L’un d’eux était un collier avec un large disque en argent, gravé d’un verset du Coran d’un côté et de l’autre un Djinn stylisé supposé écarter le mauvais œil.

Elles portaient aussi le « sumpf » ou un « altah », un collier composé de huit thalers de Maria Theresa, séparés par des perles d’argent. Les thalers étaient noircis avec du jus de palme, le but étaient de faire réveler des reliefs ou des dessins.

Et si d'aventures, vous ne visitiez pas ce musée, sachez que le Musée du Quai Branly expose quelques pièces d'orfèvrerie d'Oman, dans la section d'Asie. (Maj 9/2006)

Bibliographie citée par Thierry Kron

http://traube.blog.lemonde.fr/traube/2005/08/une_princesse_a.html

copyright


Renseignements pratiques

Bait al Zubair Museum  - juste après le Gate Museum - Old Mascate - Tel: 736688
Ouvertures en dehors des fêtes et du Ramadan en particulier :  samedi 16h-20h, Lundi Mercredi 16- 19 h- Dimanche et Mardi 9h-12 h30
Prix : - 10 ans gratuit - Plus de 10 ans jusqu'à 15 ans 250 baizas - Adultes RO1 - Boutique souvenirs Livres principalement, quelques babioles dont des jolis sacs en toile des femmes de la communauté de Sidab.

Avec un peu de chance, vous verrez le sourire des jeunes écolières de Al Zahra.

dscf0117baitzubirbaitfransa

Carte Agrandissable

Posté par Janemexique à 22:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 17 septembre 2005

Muscat : Sidab - Un poisson ou plus à voir

Quels sont les noms de ces jolis poissons ?? Personne ne répond ???

dscf00162

Poisson 1

dscf0019

Poisson 2

dscf0017

Remora sans son requin

dscf00441

Poisson 4

dscf0038

Poisson 5

dscf0034

Poisson 6

dscf0046

Poisson 7

dscf0049

Poisson 8

dscf


Marine Science & Fisheries Centre (Aquarium marin)

dscf0052marinesciencefisheriescentermarinesciencemuseumsidab

Tel: 740063
Entre le Al Bustan Palace Hotel et le Capital Yacht Club, ouvert le matin jusqu'à 13/14h, ne pas hésiter à demander son chemin, dans un des bâtiments on a tendance à le confondre avec le Yacht club.

Posté par Janemexique à 16:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

L'Al Bustan - Muscat : un mythe

L'Al Bustan, c'est le plus fameux palace du sultanat, d'une part pour son histoire et d'autre part pour son cadre.

Il est possible de prendre un verre ou de déguster un thé avec des patisseries orientales, sans réservation, ou bien passer une journée sur ses deux belles plages (en dehors du Ramadan et moyennant finances néamoins). Seul problème : il est souvent complet.

Voici le fameux Majan Hall, assez diffcile à prendre au photo au final, tant il est haut.

La plage de l'Al Bustan ou ses deux plages sont superbes avec ses palmiers et ses montagnes violettes en fond de paysage.

dscf0053albustan

La belle route qui mène à l'Al Bustan

dscf0054

La plage déserte ou presque en septembre

dscf0055dscf0057

Côté gauche une plage et côté droit encore une autre !!

Et sur la plage, dans les rochers un petit mollusque étrange, dont j'ignorais l'existence : Placophore, un Chiton qui mange des algues et qui s'enfouit à toute vitesse dans le sable.

dscf0060chitonomanalbustandscf0061chitonalbustandscf0062chitonalbustandscf0064chitonalbustan

Posté par Janemexique à 17:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 12 octobre 2005

Fin d'après midi à Muscat-Qrum sur la plage du Grand Hyatt

dscf02251

Le Grand Hyatt à Qrum- le 2e palace plus célèbre

dscf0229

dscf0226grandhyatt1

dscf0227

dscf0228

dscf0231

dscf0232

dscf0233

dscf0234

dscf0235

dscf0236

dscf02381

Ces scènes se renouvellent partout sur les côtes du Sultanat, propices au Game Fishing (pêche au gros), à l'observation des baleines, dauphins et tortues de Ridley.

Voilà c'est la fin du voyage, nous rentrons au Chedi et demain l'avion nous ramènera à Abou Dhabi, pour encore quelques semaines de travail, avant de rentrer en France. Mais nous reviendrons pour visiter encore ce joli et intéressant Sultanat d'Oman.

J'ai completé le blog, mais il manque encore quelques rubriques sur Ruwi et le Cheddi, sur la zone de Marjan Beach, un peu d'histoire et de faits économiques, n'hésitez pas à commenter.


Oman Qurum Beach
Vidéo envoyée par Janemexique

Posté par Janemexique à 18:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 10 janvier 2006

Zanzibar d'Oman : compliqué

D'ici quelques semaines, nous repartirons à Oman, mais nous avions aussi l'idée de nous rendre dans l'archipel de Zanzibar, (République Unie de Tanzanie).

Mes premières recherches sur l'existence de vol directs au départ de Muscat, cad sans passer par Dar-Es-Salam (Tanzanie), pour se rendre à Zanzibar, se sont révélèes compliquées sur le Net. Ca n'existe pas !

Etonnant quand on connait le passé d'Oman et les liens avec Zanzibar, mais au final pas tant que cela. Après un coup de fil à Oman Air, à Muscat : il est purement impossible d'avoir un vol direct d'Oman, en effet les avions ne peuvent pas s'avitailler en carburant à Zanzibar.

Golden Oryx Tours autre recherche abandonnée car via la Tanzanie aussi. Bref cela ne sera pas, le voyage risquerait de s'avérer plus long et plus coûteux qu'au départ de Paris.

mapzanzibar1

mapzanzibar2

mapzanzibar3pemba

http://zanzibar.net/zanzibar/music_and_culture/groups_atoz/music_atoi

http://www.zanzibar-voyage.com/partir-zanzibar.htm

Les compagnies aériennes

British Airways
13, Bd de la Madeleine
75008 Paris
Tél : 0 802 802 902

EMIRATES AIR LINES
5, rue Scribe
75009 Paris
Tél : 01 53 05 35 35
Web : www.emirates.com/fr/index.asp

Pour le moment ca serait Paris-Dubai avec ou sans escale Dubai - Dar es Salaam aux environs de 571 euros en classe économique et 2060 euros en affaire mais pas de stop à Oman. Et on n'est pas rendu. Ou bien Muscat Dubai 1 heure de vol et Dubai Nairobi 1H30 et Zanzibar 30mn . Compliqué pour les temps d'escale, changement de cie et cher. 800 euros environ.

Gulf Air
9, rue de Téhéran
75008 Paris
Tél : 01 49 52 41 41
Fax : 01 49 52 03 15
E-mail : resa@gulfair.fr
Web : www.gulfair.fr

Promotion Pays du Golfe
Valable pour tout départ du 15 janvier au 28 février 2006
Destinations Tarif H.T. en €
à partir de
Tarif TTC en €
à partir de
Dubaï 367 * 468 *
Mascate 367 * 473 *

Bureaux à Muscat

Oman
City: Muscat
Dialling Code: +968

Telephone:

Reservations

703555 / 703926

Local toll free number 800 724 724

Airport / Flight Information

519223 / 519173

Sales

703222

Fax

793381

Bookings from Bahrain, Oman and the UAE:
If you are a customer or travel agent resident in Bahrain, Oman or the UAE, you can contact the Gulf Air Worldwide Call Centre by telephone on one of the numbers shown below or by e-mail at gfholidays@gulfairco.com.om

Country: Telephone number:

Kingdom of Bahrain

17335777

Sultanate of Oman

800 724724

United Arab Emirates

800 2200

Bagages  classe économique 20kg sans qu'aucune pièce ne dépasse 32kg et 6kg en cabine.

Je n'ai pas reussi à savoir quel cie desservirait la suite, pas eux sans doute.

Oman Air
Aéroport International de Seeb PO Box 58
111 Mascate
Tél : (968) 519 953
Web : www.oman-air.com

Le site est en rénovation, et il n'y a pas d'agence à Paris. Oman Air dessert Dar-Es-Salaam mais ce se complique après avec Kenya airlines ou Precision Airlines leur partenaire, la durée de vol direct entre Dar-Es-Salaam n'est pourtant que de 20/25mn.

Qatar Airways
24/26 place de la Madeleine
(entrée 7 rue Vignon)
75008 Paris
Tél : 01 55 27 80 80
Fax : 01 55 27 80 81
Web : www.qatarairways.com/?french

Dessert Oman mais pas Zanzibar

Swiss International Air Lines
Aéroport Charles De Gaulle - Terminal 2B
95715 Roissy
Tél : 0 820 04 05 06
Web : www.swiss.com

Kenya Airways et Precision Airlines partenaire, KLM et Ethiopan Airlines en association

Air Tanzania Airlines

Egypt Air

Air India

Posté par Janemexique à 16:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 14 janvier 2006

Mirbat - Sadh - Hasek (Dhofar)

Le wilayat de Mirbat est situé sur la bande centrale de la côte Dhofari, assez proche de Salalah

Son nom proviendrait de al khail  marabat (endroit où les chevaux -kail- sont attachés). 

Quelques kilomètres après Taqah, Mirbat connue pour l'élevage des chevaux Arabes exportés, avec le frankincense, vers l'Inde et l'Afrique de l'Est. 

La Citadelle de Mirbat a été construite  sur le modèle traditionnel de l'architecture défensive omanaise.

mirbat_cannons

L'agriculture est une activité saisonnière ici, principalement confinée à la région de Tawi A'teer, laquelle produit  haricots, mangues, concombres et  maïs.  La production de miel et l'élevage du bétail sont répandus dans ce wilayat. 

Du littoral : grandes plages de sabble blanc bordées de falaises aux rochers sculptés par l'érosion, aux crêtes impressionnantes du Jebel Samhan (4754ft), les paysages sont spectaculaires. C'est une zone naturelle protégée, propice à l'observation des Gazelles, Léopards, et autre faune et flore.

La région de Mirbat est riche en sources naturelles, cavernes et grottes, la source de Ain Laja alimente en eau potable la ville.

L'artisanat le plus populaire est la confection des majmars :brûleurs d'encens du Dhofar, en terre cuite et aux couleurs typiques du Dhofar.

dscf0079

Non loin de Mirbat et à quelques 135 km de Salalah (Dhofar sud d'Oman), se trouve le village de pêcheurs de Sadah et Hadbin. Les photos de cette zone prises par Mac Gregor, étant copyrighted en voici le lien .

On y pêche les ormeaux (abalones in english), qui seront exportés à Hong-Kong, ainsi que des d'huitres.

La saison de cette pêche en apnée est l'automne, tout comme pour les sardines à Taqah et des camps sont installés à ce moment. Les femmes ramassent aussi les ormeaux mais sur les rochers, séparées des hommes, vêtues du masque burka et abbayas, tenues traditionnelles des bédouines.

C'était un port marchand pour l'exportation de frankincense qui a également un fort impressionnant. A Hasek (200 km de Salalah) on a retrouvé les vestiges d'une cité antique, ainsi que le mausolée du prophète Saleh (Sali) Hud sur les pentes de Jebel Nous. (2km de la route côtière).

Mais voilà où en est la route de Mirbat à Sadh qui était en projet de puis mars 2005 et quelles sont les ressources d'hébergement.

Un projet de grand hotel Golden Tulip Resort and Spa  verra le jour en 2007. Il me semble urgent de découvrir les lieux assez rapidement. http://www.flamingo-hotels.com/Procurement.htm

Un premier début de réponse dans ce post, mais de quand date t-il ?

http://meltingpot.fortunecity.com/alaska/603/78.htm

Et celui là http://www.eslcafe.com/forums/job/viewtopic.php?t=29210

Il semble donc que la route est désormais bitumée et ce encore 80 km après Sadah.

Quelques Liens intéressants sur la faune et la flore:

http://www.globaltoursoman.com/destination_6_jebel_samhan.htm

Posté par Janemexique à 11:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 23 janvier 2006

De Muscat à Sour par la côte

Dans la région d'AL SHARQIYA, la route n'est pas complètement finie, le problème est résolu, à moins de vouloir à tout prix passer en voiture de tourisme et la rendre au loueur en piteux état, un 4X4 est toujours indispensable en Mars 2006.

Les éléments dont il faut tenir compte : les tempêtes de sable, l’heure du coucher du soleil (17h 18h en hiver), des pluies torrentielles dans les wadis, et de la chaleur certains camps sont fermés à certaines périodes. Il faut compter deux heures pour rejoindre Tiwi.

map_to_sour_12

map_to_sour1

Quriyat et Daghmar : pour le moment je n’ai pas trouvé de grands renseignements, si ce n’est que la route est belle et goudronnée.
Hormis le Fort de Qryiat fermé, il faudrait voir les bateaux de pêche,  il semble que la plage de sable et de dunes de Daghmar soit un spot pour les oiseaux et donc du birdwatching.

Hail Al Ghaf  village pittoresque pour son avenue de manguiers centenaires à voir au début du printemps.

Qualhat cité détruite par un tremblement de terre au 16eme siècle par les portuguais et  surtout ce que l’on croit être le mausolée de Bibi Maryam, reine de Sabah.

Qalhat est aussi un port gazoduc. LNG

lpgqalhat2

bibi_maryam_qalhat

Près Fins, superbe plage de sable blanc appelée White Sands, et à une dizaine de kilomètres avant Wadi Shab, il y a un cénote

Bimmah Sinkhole  profond d’une trentaine de mètres,  où l’on peut voir des éponges endémiques et se baigner si on est seuls, il faut chercher (10km avant Wadi Shab)

Wadi Tiwi et le village de Mibam Le wadi se remonte en 4X4, jusqu'au village de Mibam, ce wadi est connu des touristes mais les paysages de gorge, de cultures de palmes, mangues et limetiers, les piscines naturelles, et la centaine d'âmes du village font bien rêver.

Wadi Shab, village et plage est une palmeraie avec des piscines naturelles et système d’irrigation omanais Falaj, se fait en barque et à pied, 45 mn de marche. Les images sont parlantes et enchanteresses.

http://aquerne.tripod.com/html/shab.html

Ces wadis peuvent se trouver inaccessibles en hiver, du fait des pluies torrentielles. Information à vérifier, à la différence des autres wadis, ils sont toujours en eau, ce qui peut avoir son importance suivant sa date de visite.

Wadi Dham

L'origine du falaj remonte à la première occupation perse, il y a 2000 ans.
Ces systèmes ingénieux d'irrigation par canaux sont aussi très complexes : ils consistent à tirer de l'eau des couches aquifères au pied des montagnes, grâce à un réseau de galeries souterraines reliées par des puits verticaux creusés à intervalles réguliers (source : Office du tourisme du Sultanat d’Oman)


A télécharger la liste des hotels de la région. (format word)

Sur_Qryiat_Ras_Al_Hadd_Oman_Hotels

Posté par Janemexique à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 30 janvier 2006

Nizwa-Bahla-Jabrin

Nizwa-Bahla-Jabrin- Sanaw ou Senawi 1 à 2 journées avec une à deux nuits à Nizwa si on ajoute Fiqain Mannah

Nizwa est une ville touristique de 60000 habitants, positionnée entre deux wadis et située à 140 Kms de Muscat. Nizwa fût la capitale d’oman au 6 et 7èmes siècles, et un grand centre commercial entre la côte et l’intérieur. Elle demeure la ville la plus importante de l’intérieur du pays, considérée longtemps comme la capitale culturelle et politique du pays.

Nizwa Fort, datant du 17ème siècle , le plus vieux d’Oman et le plus original car il est rond, 12 ans furent nécessaires pour achever sa construction sur les structures antérieures du 12ème siècle(Imam / Sultan bin Seif). Il n’est pas aussi impressionnant que les autres forts mais reste intéressant à visiter. Une carte à l’entrée permet de s’orienter dans toutes ses galeries, tunnels et passages destinés à tromper les ennemis. La porte est gravée d’ inscriptions du Coran. Il offre un point de vue sur la ville et le dôme bleu de la Mosquée ainsi que sur les montagnes du Hajar. Le fort est ouvert de Samedi à Jeudi de 9h à 16h et le vendredi de 8h (parfois 8h30) à 11 heures. 500 baisas.

nizwafort

nizwavue

Le souk (moderne) attire une horde de touristes en quête de bijoux en argent et khanjars ciselés, et souvenirs. Il y a un restaurant traditionnel arabe et quelques maisons anciennes. Il reste un petit souk ancien.

Nizwa et le marché aux chèvres

Le marché aux enchères des chèvres se tient le vendredi. On recommande d’y être à partir de 8 heures du matin, mais en fait c’est surtout parce qu’ il est extrêmement difficile de se garer sur la place centrale (sorte de wadi), tant il y a de monde et que les places de parking sont occupés par le marché en grande partie. On commence généralement par visiter le marché avant le fort. Les rues sont étroites et pentues rendant l’orientation difficile. La route de Nizwa Muscat est très chargée le vendredi soir (voir Sanaw marché aux bestiaux du vendredi matin).

Bahla est une oasis et une citadelle fortifiée, ceinte d’une muraille de 12km, autour de laquelle se concentrent quelques 46 villages.

bahlaoasis

Bahla située à 46 Kms de Nizwa et 2 heures de conduite de Muscat. (Safalet Bahla) La région offre des paysages variés : montagne (Jebal), oasis (wadis), désert et zones de culture fertiles en raison de pluies qui tombent sur le Jebal Akhdar.

Les cultures principales sont le blé, le coton, la canne à sucre et les plantations de dattes.

Bahla Fort en briques de terre crûe (Teracotta Mud Bricks) qui domine la ville, est le plus grand fort du pays. Très belle vue, par beau temps, on peut apercevoir Barka sur la côte à 40km. Ruiné par le temps, il fût inscrit en 1987 au patrimoine mondial de l’ humanité par L’Unesco, il été retiré de la liste des monuments en péril en 1994, car Oman a renoncé à des projets de développement utilisant des matériaux et des techniques modernes qui mettaient en danger l’intégrité du site (source Futura Sciences).

Du coup, malgré tous les efforts, il est un peu ignoré des circuits touristiques qui préfèrent Nizwa. Il est peut-être encore malheureusement fermé au public, en raison de sa restauration. Pour vérifier les heures d’ouverture des forts et les éventuelles autorisations nécessaires. Ministry of National Heritage and Culture - Al Kuwayr http://www.mhc.gov.om/english/index.asp

Mosquée de Bahla du 10ème siècle, proche du fort, fermée

Bahla Souk est un des derniers anciens souks authentiques, où les vieux métiers sont toujours exercés : travail de l’argent (silversmith), réparation des bijoux et khanjars. à la différence du souk moderne de Nizwa (khanjars anciens, épices, tapis, noix, fruits, légumes et dattes de la région).

bahlasouk

Bahla Le quartier des potiers  : Situé après le souk en se promenant dans les ruelles étroites. On peut voir les artisans potiers s’exerçant à leur tour devant leurs échoppes traditionnelles. Les poteries en argile, sont utilisées localement pour porter l’eau et la garder fraîche et conserver les aliments et les dattes. (Four à poteries ou Kiln) Les femmes n’exercent pas le métier de potier (seulement dans le sud d’ Oman). Il est également possible d’acheter des poteries industrielles en argile dans des usines Alladawi.

ovenpoterrybahla

Jabrin Fort (Castle) ***

Un permis de visite est à solliciter à Muscat (pas appliqué) Ministry of National Heritage and Culture - Al Kuwayr http://www.mnhc.gov.om/theaterfolklores.html

Datant du 17ème siècle, il fût bâti comme un palais résidentiel pour l’Imam Bilarab (sa tombe est à gauche à l’entrée principale)avant d’être converti en fort. On peut visiter les quartiers d’habitation de la famille et des serviteurs, la salle à manger, la cuisine, l’école (on pense que ce fût la première école d’Oman au 17ème siècle, la prison, et les majiis (salle de réunion). Le fort est meublé et expose des pièces militaires, parmi tous les passages et escaliers destinés à confondre les ennemis. Les fresques, les plafonds décorés et les boiseries sculptées ont été restaurées. Sa direction est indiqué sur la gauche à 5 Kms de la ville Bahla et 220 Kms au sud ouest de Muscat et 50 Kms de Nizwa (prendre la route d’Ibri pendant 45 Kms, touner à droite au panneau Jabrin, continuer 4 Kms , puis à droite au rond-point) Le fort est en théorie ouvert tous les jours, l’entrée est gratuite.

Al Aqar et les anciens villages en brique de terre crûe témoignent du passé d’Oman.

Sanaw (Senawi) Souk aux bestiaux du Vendredi Matin, (en fait le marché aux chèvres connu des touristes est à Nizwa). Les bédouins de la tribu Harasis ou Harsusi(devenus rangers de l’Oryx sanctuaire ont peu changé leurs habitudes, les femmes se voilent en signe de modestie) fréquentent ce souk, que l’on peut atteindre de Nizwa ou plus facilement par la route de Sur et Al Ashkhara, sur la route principale il faut prendre l’embranchement de Ibra vers Al Quabil Mudaybi.

Sanaw_area


Logement sur place :

Falaj Daris (tel 410500) à Nizwa à réserver en avance,

et 20km avant Nizwa, plus cher mais en base de départ pour le marché de Sanaw le Nizwa Hotel (Tel 413616).

Bahla Motel

Posté par Janemexique à 07:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Al Suwadi Beach-Barka-Halban-Nakhal-Al Thowarah-Rustaq

Ce parcours est réalisable en voiture de tourisme :

En dépit d'un environnement hostile, les plantations de bananes et de dates grâce au système d'irrigation Falaj, donnent des paysages et des vues superbes de partout, sans compter tout ce qui peut se visiter en 4WD, vieux villages, wadis, canyons.

Al Suwadi beach (plage à coquillages) en face des îles A 50 kms de Seeb (Sib), en prenant la route côtière en direction de Sohar, 18kms après l’embranchement Barka (Birka) en direction de Nakhal prendre à droite, la direction est signalisée. Al Suwadi beach (plage à coquillages).
On peut louer des bateaux à la plage, pour se promener en mer.
Une permission est nécessaire  pour plonger et faire du snorkelling, à proximité des îles Daymaniyat dont les coraux sont d’une grande diversité et la faune marine abondante.

Les îles sont un sanctuaire protégé des espèces d’oiseaux migrateurs et de 200 tortues Hawkbills, il est donc interdit d’y accoster. 

La région ne compte qu’un seul resort pour le moment, et la plage publique est largement fréquentée par des trucks faisant les fous…pas très amusant, mais rien à côté de la nouvelle ville : Blue City qui devrait sortir de terre dans 5 cinq ans, ( 4 hôtels et 1000 chambres).
Avant d’arriver à la plage, se trouve le Resort Al Suwadi, dont on peut utiliser la piscine moyennant finances (5 OR), bar sur la plage et restaurant intérieur.

Barka Fort rectangulaire (80kms de Muscat) assez intéressant, vieux de 800 ans et construit par l’Imam Ahmed Bin Said. Il n’est pas meublé hormis les canons. Les horaires de visite ne sont pas réguliers le matin de 7h30 à 18h le soir, le vendredi jusqu’à 14h. Entrée gratuite, belle vue.

Le marché aux poissons et fruits et légumes tout le long de la plage, le matin.

barkalemarch_

barkamarch_

barkap_cheur

barkapecheurs2

Bait Nua’man  (An Naman ou Naa’man), une maison fortifiée du 17ème siècle, construite par l’Imam Saif bin Sultan, comme résidence d’étape lors de ses voyages entre Muscat et Rustaq.
Depuis sa restauration, elle est meublée avec des pièces antiques omanaises. Elle comprend des chambres secrètes , des prisons,  des tours à canons.
A noter l’argument de dissuasion d’une attaque enemmie : verser du miel de date bouillant du haut des tours.
à 5kms du fort de Barka, un panneau indique de tourner à gauche pour s’y rendre. Entrée gratuite.

Halban Tombes (7km avant Barka)

halbantomb

Beehive Tombes de Halban

7km avant Barka, sur l’autoroute qui conduit à Sohar, tourner au rond-point Hut (en forme de hutte), tourner ensuite à droite, continuer tout droit pendant un km et tourner à gauche en direction de Halban.
http://home.hetnet.nl/~lilian_jan_schreurs/oman/HalbanHive.htm

Nakhal Fort intéressant, approximativement à 60km de Seeb. Prendre l’embranchement de Barka sur la gauche, et

Fanja : superbe falaj

Al Thowarah ou Thawara: sources d’eau chaude en continuant après Nakahl, la route est pittoresque bordée de palmiers dattiers. On peut s’y arrêter,non pour la baignade mais parce que c'est le lieu de rendez-vous des villageois, enfants, femmes, familles, chameaux, oasis,  il y a une petite épicerie ou coffee shop.

Rustaq * : Fort  assez important, situé 50km après Nakahl à 2h de Seeb, la est l’ancienne capitale d’Oman du temps de l’occupation des côtes par les perses et les portugais.

Sal Bin Sultan : la tombe de l’Imam se situe à Rustaq (se couvrir la tête pour les femmes et don d’encens ?)

Ain al Kasfah : sources d’eau chaude, à deux km après le rond point pour aller en centre ville de Rustaq.

Al Hazm (Al Hazim) : Fort du 18ème siècle, intéressant, en rerenant la route côtière et à 20km de Rustaq, c’est une oasis.


Ce parcours est réalisable en 4*4

rustaq_credit_photo

* Wadi Bani Awuf - Rustaq

On peut y observer hormis le paysage de l'oasis, de vieilles maisons de pierre abandonnées.

Bilad Sayt est accessible facilement de Rustaq. En partant du centre ville de Rustaq, il faut se diriger vers Al Awabi et tourner à droite en direction du Wadi Bani Auf. Conduire 25 km dans le wadi, jusqu'à arriver à une intersection qui mène à Bilad Sayt. Les 15km de route à travers les hameaux de montagne se font en terrains accidentés et passé Bilad Sayt, longent les précipices abrupts des méandres de l'oasis.

L'approche finale vers le village implique une montée très abrupte et une descente aussi impressionante, avant d'apercevoir l'oasis. Si vous venez de Barka, il faut se diriger vers Nakhl puis Al Awabi. Quelques kilomètres après Al Awabi, une intersection sur la gauche conduit à  Wadi Bani Auf. Le reste de la route est le même que décrit ci-dessus.


Hotels Barka (format Word à télécharger)

BARKA___OMAN___HOTELS

Crédits photos et remerciements à

http://www.edwebproject.org/oman-dubai/barka.html 

http://www.nizwa.net/oman/explorer/places/baniauf/baniauf.html

http://www.nizwa.net/oman/explorer/places/bildsayt/biladsayt.html

Posté par Janemexique à 11:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]